Articles tagués prospective

2014-046 – La vague montante, de Marion Zimmer Bradley

Changer le monde, ça commence par changer les consciences.

J’en parlais il y a quelques temps, une bonne histoire a un poids de conviction énorme. Et c’est encore plus vrai lorsqu’elle est répétée.

Les (très) (très) (très très) nombreux articles de ce blog qui traitent d’écologie et d’action citoyenne font le plus souvent appel à la raison. Mais notre raison a besoin de repères pour se projeter. Par exemple, des séries comme Star Trek ont beaucoup fait pour préparer les humains à l’arrivée de la téléphonie mobile (et de multiples autres nouveautés technologiques).

Il me semble donc important de développer un corpus documentaire ET fictionnel montrant un futur correspondant à un mode de vie écologique. Pour le documentaire, je vous renvoie vers des articles précédents, notamment les œuvres de Marie-Monique Robin.

Pour la fiction, je suis tombé par hasard chez mon libraire sur une vieille histoire de Marion Zimmer Bradley. La vague montante (1955) vient d’être publiée par ‘le passager clandestin‘.

Ce court roman raconte l’arrivée sur Terre d’une navette expédiée par une lointaine colonie. Le choc des cultures est très bien décrit. Le pilote engagé à fond dans le progrès scientifique fait face aux limites de ses croyances. Ce texte visionnaire mériterait une adaptation cinématographique, pour toucher un plus large public.

8€, 144 pages, faites-vous plaisir !

Accessoirement, ce livre m’a rappelé que je n’ai jamais écrit à propos de la colossale saga de Marion Zimmer Bradley, le Cycle de Ténébreuse. Ce sera pour une autre fois…

, , , , , , ,

Poster un commentaire

2014-033 – 6 mots pour « 2066 : ordre nouveau »

Aujourd’hui a lieu une nouvelle Manif pour Tous.

Leur mot d’ordre ?

NON à l’enseignement et à la diffusion de l’idéologie du gender. L’identité de genre est un concept destructeur, sans fondement et sans réalité !

Eh bien, c’est extrêmement difficile de leur opposer des arguments concrets. Notamment parce que « l’idéologie du gender » n’existe pas. Personne ne la porte, personne ne la défend. A tel point que ce flou provoque des paniques difficilement compréhensibles. Des parents ont retiré leurs enfants de l’école lundi dernier, au motif que l’administration scolaire aurait prévu d’enseigner la masturbation dans les classes maternelles.

C’est donc aujourd’hui une nouvelle manif des réactionnaires, et je voulais leur répondre à ma façon. Voici donc 6 histoires en 6 mots, pour décrire le monde qu’ils semblent appeler de leurs vœux.

Le Progrès. Journal objectif et progressiste.

  • Les lapidations de chômeurs légalisées. Victoire !
  • Casier judiciaire : tatouages codebarres visibles obligatoires.
  • Servage rétabli : avancée suffisante ou insuffisante ?
  • Blasphème envers les élus, sanctions renforcées.
  • Éducation : les stéréotypes sexués enfin obligatoires.
  • Nouvelle devise républicaine : Sécurité, Moralité, Conformité.

Je vous invite à déposer vos propres histoires en 6 mots en commentaire.

, , , , , , ,

Poster un commentaire

2013-031- La prospective et le storytelling, des outils incontournables pour la communication politique

Mon précédent article a eu un petit succès, selon les chiffres habituels de ce blog. Sa rediffusion via Twitter y a beaucoup contribué. Je pense que le choix du format y est aussi pour beaucoup. Un récit imaginant le futur permet de montrer facilement les perspectives autour d’un sujet.

C’est justement ce que je reproche à l’écologie politique. La critique du modèle capitaliste actuel y est très développée. Mais les alternatives proposées sont invisibles, ou du moins réduites à quelques détails. Il faut plus de transports en commun et moins de déplacements inutiles. Il faut produire localement et arrêter d’importer des milliards de tonnes de produits inutiles d’Asie.
Mais les opposants à ces projets ont bien mieux réussi à créer un futur imaginaire en conséquence. Six mots : « Vous voulez revenir à la bougie« .

C’est là qu’est le vrai combat médiatique pour faire progresser l’écologie. Dans la représentation du futur qu’elle promet.

La défense de la biodiversité est incompréhensible sans une bonne histoire. Ou du moins, une histoire meilleure que « Nous voulons construire une autoroute pour vous faciliter la vie, mais ces cinglés d’écolos refusent parce qu’ils préfèrent des crapeaux tous verruqueux« .

, , , ,

1 commentaire

66 – Prospective 4/X : Les imprimantes 3D bis

Je vous ai déjà parlé des imprimantes 3D.

Une de mes recommandations était d’apprendre dès maintenant à utiliser des logiciels de modélisation 3D, pour créer vos propres plans.

Il semblerait que certains se soient déjà penchés sur la question pour vous mâcher le boulot : un logiciel utilisant la double caméra Kinect de la XBox 360 permet de générer un fichier de coordonnées 3D en plaçant un objet devant l’objectif.

On peut imaginer que ce fonctionnement puisse être reproduit avec n’importe quel appareil présentant deux capteurs vidéos, comme les derniers smartphones 3D (LG Optimus 3D, etc.)

Vous entrez dans un magasin de déco. Vous prenez trois photos d’un objet sous trois angles différents. Vous rentrez chez vous. Vous lancez l’impression 3D, dans un coloris adapté à votre intérieur. Vous pensez que la production chinoise a encore de l’avenir ?

Oui, pour produire des imprimantes 3D 😀

Merci pour l’info, Korben.

Et pour le plaisir des yeux, voici deux vidéos d’un Makerbot en action.

Bien sûr, pour l’instant, ça a l’air d’un gadget. Mais ce ne sont que les balbutiements d’une révolution. Attendez que des bases de données vous proposent des millions de plans. Ah, tiens, The Pirate Bay le fait déjà

, , , , , , ,

2 Commentaires

23 – Prospective 3/X : les réplicateurs utérins

Deux points sont à relever dans notre façon actuelle de nous reproduire (et je parle bien de la reproduction, pas de ce qui la provoque. Gardons ça pour un autre billet, ou, mieux, allez voir une professionnelle). Deux points, disais-je :

  1. Les naissances prématurées sont de moins en moins mortelles pour les bébés (et tant mieux pour eux !)
  2. Les césariennes sont de plus en plus fréquentes. La volonté des mères de ne pas accoucher par voie basse serait la première cause (mais pas la seule).

Imaginez le moment où la technologie des couveuses aura atteint le niveau de performance d’un utérus. On pourra alors extraire un embryon de sa mère pour le transférer dans un utérus artificiel, où il pourra tranquillement grandir durant ses 6 derniers mois.

Vous me direz que c’est bien joli, mais que ça ne se passera pas sans quelques problèmes :

  • Le développement neuropsychologique se joue par les interactions de l’enfant avec sa mère. Ce problème se pose déjà pour les prématurés. Une piste pour le régler sera que l’enfant perçoive ce que vit sa mère. Ca tombe bien, elle sera enregistrée en permanence. Il n’y aura plus qu’à assurer la connexion. Je prédis aussi des faux ventres pour maman, où un simulateur lui fera ressentir les mouvements de son enfant, à distance.
  • Qui acceptera de sortir son enfant de son ventre pour le confier à une maternité ? Eh bien tout d’abord toutes celles dont l’utérus ne permet pas de mener une grossesse à terme. Et puis toutes celles qui ont une vie dangereuse (militaire, humanitaire, etc.) et pour qui cette solution sera un moindre mal. Lorsque les taux de réussite auront dépassé ceux des grossesses standard, cette solution deviendra LA solution raisonnable. Les mauvaises mères seront celles qui voudront égoïstement garder leur enfant dans leur ventre. Alors qu’il pourrait être en sécurité à l’hôpital…

Ces hypothèses ont été mentionnées dans deux séries de SF, qui ont en commun un développement de la technologie global, et pas seulement militaire. Allez donc jeter un oeil à la Saga Vorkosigan, et aux derniers tomes du Honorverse.

Et vous, chères lectrices ? Envisageriez-vous d’avoir des enfants hors de votre ventre ? (je sais qu’il y en a au moins une en pleine grossesse pénible. Qu’elle me pardonne si je l’ai fait rêver à ce qui ne sera accessible qu’à ses petits-enfants 🙂

, , , ,

1 commentaire

%d blogueurs aiment cette page :