Articles tagués politique

2014-037 – La Manif pour Tous fête ses 100 ans d’inquiétude face au changement

Je rendais hommage samedi dernier aux manifestants « Pour Tous » et à leurs slogans choc.

Je découvre aujourd’hui qu’ils ne sont qu’une résurgence d’un combat ancien. Pascal Riché, de Rue 89, rappelle qu’en 1906 un pédagogue déclarait déjà :

Nous estimons que, de 12 à 18 ans, elle ne peut avoir que des conséquences fâcheuses, si du moins on ne veut pas dénaturer le caractère de chaque sexe, efféminer les jeunes hommes, viriliser les femmes, et détourner les uns et les autres de leur vraie destination dans le monde.

La cause des ces déclarations ? L’école mixte. Je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de monde aujourd’hui pour regretter l’enseignement séparé des garçons et des filles.

Mais aujourd’hui, personne ne s’en inquiéterait réellement, hein ? Encore moins un éditorialiste d’un grand quotidien national ? Vérifions ce qu’en dit Yves Thréard, du Figaro.

Homme ou femme en France, ne formerons-nous bientôt plus qu’une espèce d’être asexué (ni mâle ni femelle, ni père ni mère), non identifié (ni Blanc ni Noir ni Jaune) et privé de toute vie intime ? C’est peut-être exagéré, mais c’est à se le demander depuis dix-huit mois que la gauche est au pouvoir.
[…]
Hollande a programmé la suppression du mot « race » de la Constitution.

Rappelons que le mot race ne s’applique aux humains que pour les désigner dans leur ensemble : la race humaine. Non, mais, comment peut-on aujourd’hui dire que l’identification des citoyens français dépend de leur couleur de peau ? Comment peut-on défendre la présence du mot « race » dans la Constitution, alors que celui-ci n’a aucun fondement biologique, et encore moins politique ?

, , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

2014-009 – Vous reprendrez bien un peu d’Un Odieux Connard ?

Un Odieux Connard est l’auteur d’hilarantes critiques de films. Si si. Je n’ai pas vu Twilight, ni Star Trek, mais le récit qu’il en fait me suffit amplement.

Alors quand Un Odieux Connard se lance dans la critique des cumulards, ou de la médiatisation des idées stupides, c’est toujours aussi drôle !

Cliquez, chers lecteurs, cliquez !

, , , , ,

Poster un commentaire

2013-037 – [Seth Godin] L’amplification d’un message n’est pas linéaire

Je vous parlais il y a quelques jours de l’importance du storytelling en politique. Cela est vrai de tous les outils du marketing, dont Seth Godin est un expert. Voici sa livraison du jour : « Message amplification isn’t linear« .

Placez deux haut-parleurs côte à côte, et le son perçu n’est pas deux fois plus fort – et dix fois plus de haut-parleurs ne paraissent certainement pas dix fois plus forts.

Mais lorsque vous entendez une idée venant de deux personnes, elle compte deux fois plus que si vous l’entendez au hasard d’une seule personne. Et si vous entendez une idée de dix personnes, l’impact est complètement disproportionné si l’on compare à une seule personne qui murmurerait à votre oreille.

Coordonner et amplifier les évangélistes de votre idée est une part importante du secret du marketing d’impact.

Combien de personnes ont regardé Game of Thrones parce que X personnes leur en ont parlé ? Alors qu’ils n’auraient jamais accordé une seconde d’attention à des types en armure qui se battent sur un continent imaginaire ?

Je me souviens très bien avoir acheté la BD Asterios Polyp, de David Mazzucchelli, après que mon libraire ET un chroniqueur de France Inter l’ait recommandée.

Le marketing est souvent vu comme une technique « sale », un truc honteux. Je le vois comme un outil. Il peut être dévoyé, comme tous les outils. Il peut aussi être utilisé à des fins utiles.

La question centrale est celle de la manipulation. Je considère que la manipulation commence lorsque les finalités sont dissimulées. Lorsque des industriels de l’eau en bouteille financent un reportage critique sur la qualité de l’eau du robinet, et que ce reportage est présenté comme une information vers le public, c’est de la manipulation. Utiliser des techniques marketing pour promouvoir les éoliennes sans jamais cacher le but de développement des énergies renouvelables, c’est de la persuasion.

, , , , , , , , ,

Poster un commentaire

164 – Oh, les vilaines entreprises qui utilisent les lois votées pour elles

Le président de Google, Eric Schmidt, a défendu avec le plus grand cynisme le montage financier qui permet à sa société d’échapper à une très grande part de son imposition.

« Je suis très fier de la structure que nous avons mise en place« , a-t-il confié à Bloomberg. « Nous l’avons fait en nous basant sur les incitations que les gouvernements nous ont proposées pour établir nos activités« .

« Cela s’appelle le capitalisme. Nous sommes fièrement capitalistes. Je n’ai aucune gêne à ce sujet« .

Le fisc français semble d’un avis différent : selon le ministre du budget français, Jérôme Cahuzac, Google serait redevable de 1,7 milliards d’euros.

J’en tire deux conclusions. Soit les dirigeants de Google n’ont pas respecté les lois, auquel cas ils doivent être poursuivis, rien que de très habituel.

Soit les dirigeants de Google ont scrupuleusement respecté les lois, et ces dernières sont donc gravement défectueuses ! Si la libre circulation des capitaux aboutit à ce que les plus grosses entreprises, celles qui ont les moyens de recourir à des montages financiers complexes, ne paient légalement pas d’impôts, c’est une injustice flagrante.

Et si on remettait un peu de taxes aux frontières, pour voir ? Allez, une taxe financière de 1% sur tous les mouvements de capitaux entre les pays européens ? Entre européens, ce serait indolore, puisque tout le monde serait traité à la même enseigne. Mais pour ça, il faudrait des dirigeants qui ne soient pas issus des grandes banques et des grandes entreprises qui ont un intérêt marqué pour le statu quo du système financier actuel.

Bref, voir des politiques cracher sur Google, Amazon, Microsoft et Apple, c’est amusant : soit ces entreprises sont délinquantes, et c’est la justice qui doit les punir. Soit elles ne font que respecter les lois votées par les mêmes politiques…

, , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

134 – Trop de parlementaires en France ?

De nombreux mails circulent en ce moment, qui appellent à réduire le nombre de parlementaires (députés et sénateurs) en France.

Le raisonnement est le suivant :

– Etats-Unis : 313,23 millions d’habitants, 100 sénateurs et 435 représentants (total 535), soit 1 pour 585 000.
– France : 65,35 millions d’habitants, 350 sénateurs et 577 députés (total 927), soit 1 pour 70 500.

Ne pensez vous pas, que nous pourrions carrément supprimer, sans être méchant et perturber en quoi que ce soit le « bon » fonctionnement de notre beau pays, la bagatelle de 250 sénateurs et 142 députés ?
Je vous laisse le soin de calculer au plus juste, mais il me semble qu’à la louche cela ferait : 6.000 EUR x 342 = 2.052.000 par mois et donc 24.624.000 EUR par an !!

Le calcul est intéressant, mais… faux !

Il ne sert à rien de comparer le fonctionnement des Etats-Unis (notez le nom) avec celui de la France. Les Etats-Unis sont une fédération d’Etats, ce qui est similaire à l’Union Européenne, pas à la France. La population moyenne d’un état américain est de 6 279 580, ce qui fait du Tennessee et du Missouri des états moyens. Et les 50 Etats ont tous deux chambres parlementaires.

Le Missouri a une House of Representatives qui comporte 163 membres, et un Sénat de 34 membres. Pour un total de 197 parlementaires. Soit 1 pour 30 500 habitants.

Le Tennessee a un Sénat de 33 membres et une House of Representatives de 99 membres. Pour un total de 132 parlementaires. Soit 1 pour 48 500.

30 500, 48 500, on est très loin des 585 000 du début, non ? Et surtout, loin en-dessous des 70 500 de France. Les USA sont donc probablement un contre-exemple de la position défendue par cette chaîne de mails.

Je reconnais que j’ai pris deux Etats parmi cinquante. Il faudrait les étudier tous pour en tirer une conclusion définitive. Mais cette première approche laisse apercevoir la probable réalité : ce mail qui circule, sous couvert de démonstration précise, ne contient qu’une présentation simpliste et au final, fausse.
Il y a forcément des économies à faire sur les dépenses de l’Etat, mais un problème d’une telle complexité ne peut pas se résumer en quelques déclarations simplistes façon café du commerce.

, , , ,

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :