Articles tagués Flattr

2014-065 – Qui paye pour ce blog ?

Petit exercice pratique.
Vous êtes en train de lire cet article. Vous pensez ne rien payer pour le lire.
Est-ce bien vrai ?
Si oui, alors qui paye ?
Si non, où est la facture que vous devrez régler ?

Commençons par regarder la réalité physique de votre lecture. Ces mots s’affichent sur un écran (je ne peux pas imaginer que vous ayez imprimé cet article pour le lire). Passons les évidences : vous avez acheté l’écran en question, ainsi que l’électricité qui l’active.

Allons plutôt voir ce qui concerne spécifiquement cet article. Votre ordinateur / tablette / smartphone a envoyé une requête à un serveur informatique pour recevoir cet article. Ce serveur (de son petit nom WordPress.com) ne fait que ça de ses journées, attendre des requêtes. Et il en reçoit plein. Qui paye pour le mettre en place, le maintenir, l’alimenter ?

L’entreprise WordPress propose deux moyens de payer. Soit l’auteur paye sa part des frais. Soit l’auteur accepte que ses articles soient encadrés par de la publicité. Et donc financés par des entreprises qui veulent que vous regardiez ces publicités. C’est encore mieux si vous cliquez dessus !
Ces entreprises n’ont qu’une seule source de revenus : vous. Et moi. Nous tous, quoi.
Même si vous n’achetez pas spécifiquement les produits qui s’affichent maintenant, la grande majorité des produits que nous achetons sont promus par des publicités. Donc nous payons.

Et ça, c’est très énervant. Parce que la publicité nous pourrit le cerveau. En nous faisant associer des chansons sublimes à des produits inutiles. En entretenant des besoins artificiels. En soutenant un modèle de société nocif et consommateur.

C’est pourquoi, à compter d’aujourd’hui, ce blog sera financé par son auteur. Si vous souhaitez contribuer, je vous rappelle l’existence des boutons FlattR. Ils vous permettent de soutenir les créateurs que vous appréciez, d’un simple clic sur le bouton en-dessous de l’article. Faites passer le mot !

PS : Précision amusante. J’ai eu l’idée de cet article avant-hier soir. Hier matin, Lionel Dricot publiait un article sur le même thème : « Quelle est la valeur de votre temps de cerveau ?« 

, , ,

4 Commentaires

2013-015 – Flattr, un trou sans fond ?

J’ai vanté l’année dernière les mérites de Flattr.

Un sérieux problème m’est apparu depuis.

Quels sont les coûts de Flattr ? Lors d’un paiement par Paypal, le récipiendaire professionnel doit s’acquitter d’une taxe, de l’ordre de 5%. De plus, de nombreux serveurs gèrent tous les clics sur les boutons Flattr et les virements que cela déclenche ensuite. Tout cela coûte de l’argent

Quels sont les revenus de Flattr ?

Tout d’abord, un revenu peu visible : tout l’argent échangé entre flatteurs et flattés reste stocké sur les comptes de l’entreprise. Et cette trésorerie génère de l’argent.

Enfin, et c’est là que le système devient pernicieux, Flattr prélève une taxe de 10% sur toutes les transactions internes. Le taux n’est pas négligeable. Il est cependant appliqué à de petites sommes, de l’ordre de quelques centimes ou dizaines de centimes. Il passe donc inaperçu.

Avez-vous le truc ? L’argent est taxé à chaque transaction interne.

Imaginons que plus personne ne vire ni ne retire de fonds dans Flattr. Lors de virements internes la somme prélevée sur le compte du flatteur est supérieure à celle qui arrive sur le compte du flatté. La somme totale des comptes du site diminuera donc inexorablement.

Bien sûr, si vous n’êtes QUE flatté, vous allez gagner de l’argent. Si vous n’êtes QUE flatteur, vous serez taxé de 10%. Vous pouvez estimer que c’est un coût normal, mais il est écrit petit dans la description du principe de Flattr (les créateurs reçoivent 90% de l’argent que vous versez).

Et enfin, si vous êtes des deux côtés de la barrière, comme moi, vous subissez la double peine. Vous êtes taxé lorsque vous flattez quelqu’un. Puis lorsque vous êtes flatté.

Attention, je ne dis pas que Flattr est un service public. L’entreprise a des coûts de fonctionnement, elle doit bien les payer. Je pense tout de même qu’il y a tromperie sur les taxes appliquées.

Propositions

Il me paraîtrait plus honnête que la taxe ait lieu à l’entrée, mais j’ai peur que ce soit peu engageant. Pourquoi ne pas la mettre à la sortie ? Lorsque vous voulez sortir l’argent du système, des frais vous sont appliqués. En attendant, tous les virements internes deviennent gratuits. Puisque l’argent reste sur les comptes de l’entreprise, il génère des intérêts, pas de raison de le taxer en sus.

Il serait aussi appréciable que les comptes soient publiés. Pas dans le détail, et surtout pas sous forme de bilan comptable incompréhensible. Juste « voici le coût de fonctionnement du service (personnel + machines), voici le total des taxes à 10%, voici notre résultat ».

Ce point de vue est valable pour toutes les entreprises, cela dit. Celle-ci a cependant une vocation sociale affichée, qui est peu compatible avec un secret bancaire old school…

, , , , ,

5 Commentaires

93 – 3e bilan mensuel, le vrai

Désolé pour hier, mais il faut vraiment que je me dégage du temps pour bosser sur d’autres trucs. Notamment mes copies en retard.

Aujourd’hui, on va vraiment causer bilan, le seul, le vrai, l’unique, celui qui titille tous les banquiers de la planète, le bilan financier.

Lorsque j’ai créé ce blog, je me suis interdit toute publicité. Sous couvert de gratuité, elle vient s’immiscer partout. Et en plus, elle est très facile à supprimer, pour peu que vous vous en donniez les moyens : NoScript, AdBlock, etc.

Mais comme l’argent fait partie des récompenses tangibles qui motivent l’être humain, j’ai retenu deux solutions permettant à mes visiteurs de garnir mon porte-monnaie.

Club partenaires Amazon

Amazon.fr propose un partenariat à tout administrateur d’un site Web.

Le principe est simple : les liens qui pointent vers Amazon.fr et qui contiennent l’identifiant du partenaire lui rapporte de l’argent. Il y a un système de paliers progressifs, que je recopie ci-dessous.

TABLEAU 1 – Taux fixes de rémunération pour les catégories de produits spécifiques

Table 1

TABLEAU 2 – Taux de rémunération basés sur le volume pour les Produits Généraux*

Table 2

 

Bref, c’est un deal assez intéressant. Voici les avantages que j’y trouve :

  • La plupart du temps, je recommande des livres. Leur prix est donc fixe, Amazon appliquant systématiquement la remise maximum autorisé par la loi : les 5% de la Loi Lang.
  • L’image correspondante est très facile à insérer dans mon article. Pas besoin de chercher sur le net.
  • Le taux de rémunération est très convenable.

Bien sûr, mon blog devient dépendant d’Amazon pour l’hébergement des images. Mais je ne vais pas me galérer à recopier toutes les images correspondantes sur mon blog.

Flattr

Comme je l’ai raconté précédemment, le bouton Flattr présent en bas de chaque article vous permet de l’inclure dans la liste de vos dons du mois, sans avoir à réfléchir au montant que vous accordez à chacun.

Mon trésor

Ce blog existe depuis le 01/01/2012.

En janvier, les liens amazon.fr m’ont rapporté… 0€

En février, les liens amazon.fr m’ont rapporté… 0,40€. L’un d’entre vous a acheté « Moi, Asimov« .

En mars, les liens amazon.fr m’ont rapporté… 0,50€. Vous avez acheté « Le petit bréviaire écolo » et « King Kong Théorie« .

En janvier, Flattr m’a rapporté 0,91€, de 3 personnes qui ont cliqué 5 fois sur 4 articles (les n°10, 13, 14 et 22).

En février, Flattr m’a rapporté 1,94€, de 3 personnes (les mêmes ?) qui ont cliqué 7 fois sur 4 articles (les n°40, 44, 52 et 53)

En mars, Flattr ne m’a encore rien rapporté, parce que le bilan du mois passé arrive entre le 10 et le 15. Mais je sais que j’ai eu 7 clics. A moins qu’un généreux donateur n’ait augmenté sa dotation mensuelle, ou cliqué uniquement chez moi, il est peu probable que je dépasse les 2€.

Alors, heureux ?

Bref, je le faisais pour voir si ça prendrait, et je ne suis pas déçu : les revenus ne sont pas nuls. Vu ma faible audience, on peut même dire que ces revenus sont tout à fait honorables. Par contre, le nombre d’utilisateurs de Flattr semble assez limité. Ce qui est dommage, vu le nombre de gens qui disent vouloir soutenir la création. Allez, 2€ par mois, c’est pas grand chose, comparé à tout ce que vous retirez de l’usage d’Internet. Par ici m’sieurs dames.

Question du jour : comment rétribuez-vous les sites que vous utilisez ? En cliquant sur leurs pubs ? En achetant leurs produits (quand il y en a) ? En vous disant que la pub paie pour vous ?

Mon avis, c’est que si vous voulez voir moins de sites avec de la pub, souvent intrusive, la solution est de la rendre moins bénéfiques que les dons, directs ou via Flattr. A bon entendeur…

, , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

13 – Vous m’en voyez très flatté

Je ne vous parlerai pas du piratage. Tout a été dit ailleurs. Mais si je trouve le piratage tout à fait légitime vu les circonstances, je pense aussi qu’il faut prévoir la rémunération des artistes. Attention, sont des artistes tous ceux qui créent. Une page de blog, une chanson fredonnée, un gribouillage de coin de page sont tout aussi acceptables que le dernier Beyoncé. Du moment qu’ils plaisent à quelqu’un, fusse-t-il uniquement l’artiste.

Cependant, j’ai des doutes sur la licence globale. Comment la mettre en place ? Est-ce vraiment une solution ? Allez voir « La licence globale, une mauvais solution pour un faux problème« .

En attendant une solution qui ne pourra être que d’origine politique (et qui mettra les voleurs de la SACEM à la porte), il existe des initiatives privées, et ma favorite est Flattr.

Je m’explique : il y a plusieurs sites dont j’aime le contenu qui sollicitent les dons. Comme le journal Reflets.info . Mais cliquer sur « donner », choisir un montant, décider quel site recevra mon obole et lequel s’en passera, c’est une démarche longue. Et qui s’arrête souvent avant de donner.

L’idée de Flattr, c’est de déconnecter l’acte de sélectionner le(s) bénéficiaire(s) du calcul du montant.

  • Le principe de Flattr, c’est de choisir une somme mensuelle (par exemple 2€), que vous donnerez à qui bon vous semble.
  • Vous cliquez sur les petits boutons Flattr des sites que vous aimez.
  • Chaque mois, Flattr partage la somme fixée entre tous les sites que vous avez retenus. Ça se fait tout seul, plus rien à décider.

Bien sûr, je n’attends pas une fortune de mon blog. J’y ai ajouté les boutons Flattr principalement pour populariser le concept. Si vous aimez, créez votre compte, ajoutez un bouton à toutes vos œuvres (c’est simple à faire), et enclenchez la machine à dons !

Vous pouvez aussi inciter vos sites préférés à adopter l’outil.

Et vous ? Que pensez vous de Flattr ? Si vous pouviez, qui voudriez-vous flatter ?

 

PS: merci à Paul Da Silva pour m’avoir fait découvrir cet outil !

, , ,

2 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :