Articles tagués enfants

2014-080 – En finir pour de bon avec le Père Noël

Melinda Wenner Moyer a publié un article intitulé « Continuez de dire à vos enfants que le Père Noël existe » sur Slate.fr. La position défendue est qu’il est bon pour les enfants de leur faire croire au Père Noël.

L’existence du Père Noël est un «bon mensonge», et fait travailler l’imagination de nos enfants, ce qui aide à leur développement.

Voici l’enchaînement du raisonnement :

Les enfants ont besoin de récits et de personnages imaginaires pour se développer.

Le Père Noël est un personnage imaginaire.

Les enfants ont besoin de croire au Père Noël, donc leurs parents doivent leur mentir pour leur bien.

En termes logiques, on appelle ce type d’enchaînement un sophisme. L’exemple habituel parle de chats et de Socrate. Je vais plutôt vous l’illustrer avec un de mes profs de fac. Ce monsieur a tenté durant son cours de promouvoir la nécessité de la gifle comme méthode éducative. Ça donnait : les enfants ont besoin d’un cadre, et ce cadre doit être mis en pratique par des sanctions. Donc la gifle est nécessaire.

Vous comprenez où ça coince ?

L’auteur finit pourtant par le reconnaître : Bien entendu, les enfants jouent à faire semblant même lorsqu’ils ne croient pas au Père Noël. Le personnage n’est en rien essentiel au bon développement de l’enfant. Une fois de plus, le titre de l’article finit par être démenti par son contenu. La mythologie grecque ou Bilbo le Hobbit sont tout aussi capables d’alimenter l’imaginaire de vos enfants. Sans jamais prétendre qu’il s’agit d’événements réels…

En conclusion, je vous invite à lire et faire lire aux enfants qui vous entourent « Agathe ne croit pas au Père Noël« , de Catherine Dumonteil-Kremen et Marie-Pierre Emorine. Vous y trouverez de quoi alimenter intelligemment l’histoire du Père Noël, sans faire croire n’importe quoi aux enfants.

Je ne vous renvoie pas vers Amazon, je soutiens le mouvement de grève de leurs (serfs) salariés.

Agathe ne croit pas au Père Noël. Pourtant, elle se réjouit à l’idée de donner et de recevoir, de participer aux préparatifs dans les moindres détails. La magie de Noël est bien là !

 

PS : merci à Emmanuel F. pour avoir publié l’article de Slate sur FB.

, , , , , , , ,

1 commentaire

2013-021 – scénario : l’enfant qui rêvait le monde

Je ne me souviens quasiment jamais de mes rêves.

Mais un cauchemar de ma petite dernière m’a donné une idée de scénario. BD, court métrage, que sais-je. Si quelqu’un veut s’en servir, je rappelle que ce blog est sous licence CC-BY-NC 3.0

Un chercheur en neurosciences étudie le sommeil d’enfants. Il veut découvrir à partir de quel âge les rêves ont lieu. Ainsi que ce qui différencie le sommeil des enfants de celui des adultes.

Un de ses cobayes s’avère être différent. Chacun de ses rêves agités est lié à un évènement majeur : tremblement de terre, tempête, mouvement social de grande ampleur. Le chercheur, ne pouvant trouver une explication scientifique, réfute l’existence du lien entre le sommeil de l’enfant et le reste du monde. Les indices s’accumulent, jusqu’à ce que le chercheur accepte d’envisager que  sa propre théorie soit vraie. Il tente alors d’influencer l’enfant pour changer le monde. Mais son jeu d’apprenti-sorcier est très dangereux. On ne joue pas impunément avec le cerveau d’un enfant qui a les pouvoirs d’un dieu.

Je vois pas mal de potentiel à ce scénario. L’entourage du chercheur qui le croit fou. Les origines (forcément mystérieuses) de l’enfant. Les études sur la façon d’utiliser l’enfant pour influencer le monde. Y aurait de quoi faire, non ?

Et dire que j’ai horreur des histoires qui s’achèvent façon « ouf, heureusement que tout cela n’était qu’un rêve ! »

 

, , , , ,

Poster un commentaire

2013-009 – [JdR][Initiation] Contes ensorcelés, à la sauce Superclique

Ce weekend, j’ai pu tester un jeu acheté il y a bien longtemps. Contes ensorcelés met en scène des enfants magiciens (P’tite sorcière ou P’tit mage) dans un monde plat et pseudo-contemporain. Le livre de base et son supplément ont été publiés par le 7e Cercle.

Contes ensorcelés

Mes deux testeurs, âgés de 6,5 et 11 ans, ont très bien accroché à l’univers, et au scénario proposé dans le livre de base.
J’avais peur que l’univers soit trop léger, mais c’est au contraire un avantage avec les enfants.
Je recommande donc ce jeu pour vos parties d’initiation avec des enfants.

Mais comme je ne peux rien faire comme tout le monde, j’ai remplacé le système de règles par celui de Superclique, publié par la Boîte à Heuhh.
Pourquoi ? Parce que ce dernier est pensé pour inciter les joueurs à mettre en avant leur différence : leurs pouvoirs.

SuperClique

Voici donc mes conseils pour ceux qui voudraient reproduire l’expérience :

– Chaque personnage a trois pouvoirs : Balotage, Familier, et un choisi parmi ceux accessibles à son sexe (Enchantement, Métamorphose, Invocation, Alchimie ou Divination). Dans les règles originelles, le familier n’a aucune mécanique de jeu associée. Mes joueurs ayant utilisé leur familier à de multiples reprises, il me paraît important que celui-ci soit couvert par des règles.

– Enchantement est très flou dans les règles de Contes Ensorcelés. Je l’ai défini comme : permet de tout faire, sauf ce qui est couvert par les autres pouvoirs.

– J’ai un peu plus de mal avec les techniques. Dans les règles de Superclique, les techniques sont des « coups spéciaux », utilisables une seule fois par partie, qui viennent améliorer un jet déjà fait. Il serait peut-être plus simple à comprendre pour les joueurs, que ce soient des résultats fixés à l’avance, genre Effet 1, 2 et 3.

Et vous ? Avez-vous déjà testé Contes Ensorcelés ? Superclique ? Quels sont vos jeux d’initiation préférés ?

Ah, j’allais oublier : Le Grümph a réalisé quelques images pour le jeu. Ou du moins, pour la version amateur antérieure, je crois. Cliquez sur l’image pour accéder à la galerie.

P’tite sorcière, By Le Grümph

, , ,

Poster un commentaire

146 – Le sens des priorités (les femmes et les enfants d’abord ? Chiche !)

Au cas où vous seriez passé à côté, le président élu en mai 2012 a promis d’ouvrir la possibilité de se marier à tous les  couples, sans condition préalable d’équipement génital de types divergents. Les élections législatives de juin dernier ont fourni à ce même président la majorité parlementaire nécessaire pour voter les lois promises.

Mais de toutes les promesses, aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est celle du mariage pour tous qui provoque le plus de d’hostilité. Plus surprenant encore, ce n’est pas le mariage en lui-même qui pose problème. Après tout, le PACS est passé par là. La reconnaissance sociale de l’union de deux personnes du même sexe est déjà dans les mœurs. Non, la ligne d’attaque des anti-mariage homo s’est centrée sur les enfants. Au nom de la protection de l’enfant, qui doit avoir un papa et une maman (#UnPapaUneMaman). Outre le fait qu’il n’y a aucune étude sérieuse qui démontrerait qu’un couple homosexuel est moins capable d’élever un enfant qu’un couple hétérosexuel, je m’interroge sur leur sens des priorités.

Quel est le premier problème des enfants ?


Si j’en crois l’observatoire des inégalités, 2 millions de personnes en France vivent sous le seuil de pauvreté. Soit moins de 600 euros par mois. 20 euros, maximum, par jour. Deux conclusions s’imposent : tout d’abord, peut-on élever un enfant dans ces conditions ? Ensuite, est-on vraiment en situation d’élever un enfant en gagnant 25 euros par jour ? 30 ?
Chacun a le droit de s’inquiéter de l’avenir de certains enfants face aux évolutions de notre société. Mais on ne m’ôtera pas de la tête que l’accroissement des inégalités en France est incomparablement plus dommageable au bien-être de nombreux enfants que les quelques centaines de couples homosexuels qui élèveront un enfant parce qu’ils l’auront choisi.
Votre avis ?

Par exemple, je trouve qu’on aura fait un pas dans le bon sens le jour où le barème d’imposition cessera d’accorder une réduction d’impôts plus importante aux enfants de riches qu’aux enfants de pauvres. Ça paraît évident, hein ?

, , , , , , , , ,

Poster un commentaire

141- Lu sur Médiapart : enfants Roms, 11 Août 2012 par Philippe Alain – Le blog de Gérard Filoche

http://www.filoche.net/2012/08/12/lu-sur-mediapart-enfants-roms11-aout-2012-par-philippe-alain/#.UCeDxsv-pSM.twitter

Lisez. C’est tout.

, , , , ,

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :