Articles tagués communauté

[Seth Godin] La règle simple pour le succès d’une application

Une fois n’est pas coutume, voici un très bon billet de Seth Godin.

La technologie, c’est bien, mais le secret c’est la communauté.

Lorsqu’une technologie prend, la copier n’est pas particulièrement difficile, donc une compétition centrée sur l’outil technologique fera probablement une course vers un prix nul.

Lorsqu’un contenu propriétaire prend, le copier n’est pas difficile, et continuer à produire du matériel original aussi bon est incroyablement difficile.

Par contre, une application qui est au centre d’une communauté crée deux types de valeur, et ce, pour une longue durée.

Non seulement les logiciels communautaires comme Facebook, mais aussi des outils comme Photoshop et Word – ceux qui fonctionnent mieux quand d’autres les utilisent aussi.

Les logiciels sont magiques parce qu’avoir un usager supplémentaire est gratuit. Mais un logiciel en ligne est puissant parce qu’il fonctionne mieux quand plus de gens l’utilisent.

L’Internet est une machine à connecter.

The simple rule for successful online apps

Technology is nice, but community is the secret.

Once a technology begins to catch on, copying that tech isn’t particularly difficult, so a technology-only tool competition will likely race to a price of zero.

Once proprietary content begins to catch on, copying it isn’t hard, and continuing to produce original material that’s just as good is incredibly difficult.

On the other hand, an app that is at the center of a community creates two kinds of value, and does so for a long time to come.

Not just obvious community software like Facebook, but tools like Photoshop and Word–ones that work better when others use them too.

Software is magic because one more user is free. But online software is powerful because it works better when more people use it.

The internet is a connection machine.

, , , ,

Poster un commentaire

2014-069 – [Seth Godin] Ceci est à nous

Continuons sur la lancée avec le Seth Godin d’hier, This is ours.


Hier soir sur la piste cyclable j’ai croisé un citoyen bien habillé, qui marchait avec une bouteille d’eau. J’ai été stupéfait de le voir finir son eau et jeter la bouteille dans les bois.

Je me suis arrêté et j’ai dit, « Hey, merci de ne pas faire ça. »

Il m’a regardé, très surpris, et a dit « quoi ? » comme s’il n’avait pas compris ce que « ça » voulait dire. Sa conception du monde semblait être qu’il y a deux sortes de choses… à-lui et pas-à-lui. Le parc n’était pas à lui, alors ça allait de balancer ses déchets, après tout, pourquoi pas ?

Le défi de l’économie connectée, dans un monde bâti sur tant de ressources partagées et d’espaces numériques publics, est que certains persistent à agir comme si ce monde appartenait à quelqu’un d’autre. Quand ils crachent dans la piscine ou trollent anonymement, quand ils spamment ou cassent quelque chose, c’est comme s’ils le faisaient à quelqu’un d’autre, ou au pouvoir en place.

Trop souvent, nous acceptons ce vandalisme comme une loi de la nature, tels des termites qui vont inévitablement ronger le bois exposé des fondations d’une maison. Ce n’est pas inévitable. Encore et encore, nous voyons des tribus et des communautés et des organisations qui apprennent aux gens que ça leur appartient, que ça mérite d’être préservé et surtout, que les gens comme nous se préoccupent de choses comme ça.

Last night on the bike path I passed a well-dressed citizen, walking along with a bottle of water. I was stunned to see him finish his water and hurl the bottle into the woods.

I stopped and said, « Hey, please don’t do that. »

He looked at me with complete surprise and said, « what? » as if he didn’t understand what ‘that’ was. His conception of the world seemed to be that there was two kinds of stuff… his and not-his. The park wasn’t his, so it was just fine to throw trash, in fact, why not?

The challenge we have in the connection economy, in a world built on ever more shared resources and public digital spaces is that some people persist in acting like it belongs to someone else. When they spit in the pool or troll anonymously, when they spam or break things, it’s as if they’re doing it to someone else, or to the man.

Too often, we accept this vandalism as if it’s a law of nature, like dealing with the termites that will inevitably chew exposed wood on a house’s foundation. It doesn’t have to be this way. Over and over, we see that tribes and communities and organizations are able to teach people that this is ours, that it’s worth taking care of and most of all, that people like us care for things like this.

,

Poster un commentaire

2014-019 – Technologies libres, Framasoft par Bastamag

Quand l’excellent journal Bastamag présente l’excellent portail Framasoft, ça donne un excellent article, qui parle logiciel libre, communauté et résistance aux monstres numériques que nous avons trop nourris : http://www.bastamag.net/article3277.html

, , , , , , , , ,

Poster un commentaire

60 – deuxième bilan mensuel

J’allais attaquer cet article avec quelques chiffres, genre l’article le plus consulté, l’article le plus commenté, bla bla bla…

Mais en fait on s’en fout. La seule chose qui compte, c’est vous. Non, ça sonne faux cul. La seule chose qui compte, c’est nous.

Par la création de ce blog, par l’acte d’écrire, par vos actes de lire, commenter et partager, nous avons créé une communauté.

Une toute petite communauté, que les statistiques de WordPress.com sont bien incapables de quantifier. Les vraies bonnes questions seraient :

  • Combien de personnes ont réellement lu jusqu’au bout un de mes articles?
  • Combien de personnes ont trouvé un usage à ce qu’ils ont appris, ou combien ont trouvé un contre-argument à m’opposer ?

Dans l’ensemble, les commentaires ont été intéressants, construits, et souvent inattendus. Que demander de mieux ?

Je suis justement connu pour en demander toujours plus. Donc si je devais exprimer une requête, ce serait d’avoir plus de retours.

Les +1, les J’aime, c’est sympa. Les partages sur les réseaux sociaux, c’est excellent pour la fréquentation. Mais ce qui m’intéresse principalement, ce sont les commentaires. Lire vos avis, compléter un article, pousser la réflexion un peu plus loin, c’est vraiment le cœur de ce qui me motive à continuer d’écrire, à ce rythme déraisonnable d’un article par jour.

Bien sûr, mes articles ne sont pas tous aussi aboutis les uns que les autres. On en revient à vos retours : si un sujet vous intéresse plus, faites-le moi savoir. Je serai d’autant plus motivé pour m’étendre dessus. C’est pas plus compliqué que ça 🙂

Sur ce, bonne journée à vous tous, et continuez de rêver !

, , ,

5 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :