Comment ils vous incitent à l’abstention [Seth Godin]

Deux jours avant les élections présidentielles américaines de 2016, Seth Godin a tenté de convaincre les abstentionnistes d’aller voter. Son article parle des spots télévisés de dénigrement des autres candidats, qui n’existent pas en France. Mais le principe est bien présent chez nous : les réseaux sociaux fourmillent de critiques des candidats, qui pointent parfois des failles bien réelles. Il est cependant intéressant de savoir que des équipes de campagne se lancent activement, mais secrètement, dans ces opérations  de dénigrement. Comme le fait l’équipe Fillon contre Macron via RidiculeTV ! Au moins, aux USA, les spots télévisés doivent être signés par leurs auteurs…

Voici ma traduction de l’article de Seth Godin, les critiques et réactions sur la traduction ET sur le fond de l’article sont les bienvenues, comme d’habitude.


Comment ils vous incitent à l’abstention.

La façon la plus simple de gagner une élection est d’inciter ceux qui pourraient voter pour votre adversaire à ne pas voter.

La télévision a été un outil efficace de cette stratégie, et la croissance du taux de participation des électeurs a ralenti depuis que les candidats ont commencé à utiliser des campagnes TV massives il y a 50 ans. [Le taux de participation à l’élection présidentielle américaine de 2016 était le plus bas depuis 2000].

Cela fonctionne parce que ce n’est pas difficile d’inciter quelqu’un à l’abstention.

Les deux raisons les plus couramment inexprimés pour ne pas voter sont:

« Je ne veux pas voter pour la personne qui perdra, parce que je me sentirais mal d’avoir gaspillé mon vote et d’être associé au résultat le moins populaire. »

« Je ne veux pas voter pour le gagnant, parce que je serais alors en partie responsable de ce qui se passera. »

Une justification très populaire à ces comportements est la suivante :

« Je n’aime aucun des candidats, ils sont tous nazes. »

Le truc, c’est que le leader parfait n’a jamais existé. Il n’y a jamais eu de président sans défaut. Il y a toujours des faiblesses, des fragilités et des scandales. Il faut plus d’une centaine d’années avant que la patine du temps n’apparaisse, et même alors, les plus grands dirigeants à travers l’histoire présentaient des défauts qui les disqualifieraient à notre époque de médias prédateurs.

Même chose pour les organismes de bienfaisance auxquels nous donnons (ou pas), les héros et les mentors que nous vénérons, les organisations dont nous sommes fiers d’être membres.

Le changement est toujours inconfortable. Il n’y a pas de bonnes réponses, pas de clés idéales qui déverrouillent l’avenir. Les projets risqués seront toujours risqués.

Les médias, avec notre complicité, ont créé un jeu qui nous rend désabusés et dégoûtés. Mais seuls les électeurs désabusés et dégoûtés sont capables de relever le niveau à long terme.

Votez comme si vous étiez responsable des conséquences, parce que vous l’êtes, surtout si vous ne votez pas.

Votez comme si ce n’était pas anonyme, en sachant que vous aurez à l’expliquer à vos petits-enfants.

Travaillez pour la justice. Le progrès est possible. C’est important.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s