Manifeste agile : tentative de réécriture généraliste

Le manifeste agile est une déclaration de principe de plusieurs experts de développement logiciel. Il est donc centré sur les problématiques de programmation informatique, au sens large. La programmation informatique concerne des projets de plus en plus vaste. La complexité qui en découle nécessite beaucoup d’efforts de gestion de projet.

Toute organisation, même votre association de parents d’élèves, rencontre des difficultés d’organisation. Je déplore notamment que ce sujet ne soit absolument jamais abordé tout au long de la scolarité en France. Je crois avoir abordé ces sujets uniquement durant mes études supérieures. Pourtant, tout le monde est concerné.

Afin de vérifier ma bonne compréhension de ce texte, je vais tenter de modifier ce texte. Je vise à produire une version du manifeste compréhensible, et applicable, par des non-informaticiens. Vous trouverez donc ci-dessous le texte original, où j’ai grasseyé les termes qui me paraissent viser spécifiquement le secteur informatique. Ou, plus largement, les termes qui ne peuvent pas s’appliquer à n’importe quel projet.

Quatre valeurs.

  1. Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils.
  2. Un produit qui fonctionne plus qu’une documentation exhaustive.
  3. La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle.
  4. L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan.

Douze principes.

  1. Notre plus haute priorité est de satisfaire le client en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités à grande valeur ajoutée.
  2. Accueillez positivement les changements de besoins, même tard dans le projet. Les processus agiles exploitent le changement pour donner un avantage compétitif au client.
  3. Livrez fréquemment un produit opérationnel avec des cycles de quelques semaines à quelques mois et une préférence pour les plus courts.
  4. Les utilisateurs ou leurs représentants et les développeurs doivent travailler ensemble quotidiennement tout au long du projet.
  5. Réalisez les projets avec des personnes motivées. Fournissez-leur l’environnement et le soutien dont ils ont besoin et faites-leur confiance pour atteindre les objectifs fixés.
  6. La méthode la plus simple et la plus efficace pour transmettre de l’information à l’équipe de développement et à l’intérieur de celle-ci est le dialogue en face à face.
  7. Un logiciel opérationnel est la principale mesure d’avancement.
  8. Les processus agiles encouragent un rythme de développement soutenable. Ensemble, les commanditaires, les développeurs et les utilisateurs devraient être capables de maintenir indéfiniment un rythme constant.
  9. Une attention continue à l’excellence technique et à une bonne conception renforce l’agilité.
  10. La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle.
  11. Les meilleures architectures, spécifications et conceptions émergent d’équipes auto-organisées.
  12. À intervalles réguliers, l’équipe réfléchit aux moyens de devenir plus efficace, puis règle et modifie son comportement en conséquence.

Comme vous avez pu le constater, je n’ai relevé que quatre mots, utilisés à plusieurs reprises ou en variantes. Produit, logiciel, client et développeur.
Développeur est le plus simple à traiter. Sans changer le sens dans le manifeste, il est possible de le remplacer par « réalisateur », ou « agent », ou tout simplement « membre ».
« Client » désigne les commanditaires de l’action entreprise. Ce mot a une connotation très commerciale. Attention, les utilisateurs ne sont pas toujours les clients, et inversement. Si par exemple votre projet change l’organisation d’un service, votre bénéficiaire peut être le chef du service. Alors que les utilisateurs finaux sont les usagers du-dit service. Le mot « commanditaire » étant déjà employé dans le manifeste, je l’utiliserai à la place de « client ».
« Produit » et « logiciel » sont employés dans le même sens. Il est possible de les remplacer par « réalisation », qui peut aussi s’appliquer à des événements.

En toute modestie, voici donc ma réécriture généraliste du Manifeste Agile :

Quatre valeurs.

  1. Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils.
  2. Une réalisation qui fonctionne plus qu’une documentation exhaustive.
  3. La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle.
  4. L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan.

Douze principes.

  1. Notre plus haute priorité est de satisfaire le commanditaire en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités à grande valeur ajoutée.
  2. Accueillez positivement les changements de besoins, même tard dans le projet. Les processus agiles exploitent le changement pour donner un avantage compétitif au client.
  3. Livrez fréquemment une réalisation opérationnelle avec des cycles de quelques semaines à quelques mois et une préférence pour les plus courts.
  4. Les utilisateurs ou leurs représentants et les membres de l’équipe projet doivent travailler ensemble quotidiennement tout au long du projet.
  5. Réalisez les projets avec des personnes motivées. Fournissez-leur l’environnement et le soutien dont ils ont besoin et faites-leur confiance pour atteindre les objectifs fixés.
  6. La méthode la plus simple et la plus efficace pour transmettre de l’information à l’équipe de projet et à l’intérieur de celle-ci est le dialogue en face à face.
  7. Une réalisation opérationnelle est la principale mesure d’avancement.
  8. Les processus agiles encouragent un rythme de développement soutenable. Ensemble, les commanditaires, les membres de l’équipe et les utilisateurs devraient être capables de maintenir indéfiniment un rythme constant.
  9. Une attention continue à l’excellence technique et à une bonne conception renforce l’agilité.
  10. La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle.
  11. Les meilleures architectures, spécifications et conceptions émergent d’équipes auto-organisées.
  12. À intervalles réguliers, l’équipe réfléchit aux moyens de devenir plus efficace, puis règle et modifie son comportement en conséquence.

J’attends avec impatience vos commentaires. Je sais notamment qu’il y a un expert parmi mes lecteurs…

, , , , , ,

  1. #1 par Stéphane Gallay le 2015/06/02 - 06:50

    Je ne suis pas réellement un expert, mais c’est un principe vers lequel l’organisation pour laquelle je travaille s’efforce de tendre – ou, à tout le moins, les services « communication ». Ce qui n’est pas toujours facile, parce que l’on a souvent des interlocuteurs multiples pour un projet donné, avec des notions parfois contradictoires sur les réalisations.

    Cela demande beaucoup de communication sur comment les choses fonctionnent, notamment sur la question des réalisations, des prérequis (de ce que les commanditaires doivent fournir pour que le réalisation se fasse) et, surtout, des délais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :