2014-070 – L’écriture, la face obscure de l’éducation française

Le ministre de l’éducation a annoncé la possibilité d’apprendre à coder à l’école primaire dès la rentrée. C’est marrant, il me semblait qu’un autre ministre avait déjà eu cette idée il y a 30 ans. Même qu’un paquet d’écoles ont été équipées avec un nano-réseau de MO5. Même qu’on pouvait programmer en LOGO dessus, et que c’était plutôt sympa. Il est certain que mon intérêt pour l’informatique a bénéficié de ces initiations précoces. Mais est-ce si important ?

Le journal Next Inpact a eu l’excellente idée de demander son avis à mon ami Benjamin Bayart. Sa réponse m’a autant surpris qu’enchanté.

Il y a besoin que les gens comprennent la programmation quand on veut fabriquer des programmes. Le rôle de l’école n’est pas forcément de former des professionnels. Quand on cherche à former des citoyens épanouis, la programmation n’est pas un enjeu significatif.

Aujourd’hui encore, on apprend aux enfants à écrire dans un contexte qui n’est pas fait pour être lu. On leur apprend à écrire pour répondre à la question du prof, et ils ne s’attendent pas à être lus par quelqu’un d’autre que le prof. Or s’exprimer en public, c’est quelque chose de très particulier. Et le moindre post Facebook, le moindre billet de blog, le moindre commentaire est une expression. Et ça, ça joue un rôle-clé dans la vie future des citoyens. Ça demande de la préparation, ça demande à y être entraîné. Je trouve qu’il y a un enjeu beaucoup plus fort sur le fonctionnement de la société à apprendre aux gamins à s’exprimer en public qu’à leur apprendre trois lignes de programmation.

Je ne dis pas qu’il faut enseigner l’informatique à personne, je dis que ce n’est pas urgent. Que les gamins doivent apprendre le code, c’est exactement comme une initiation à n’importe quoi d’autre : c’est intéressant d’en avoir vu, mais pas plus.

[…]

Les problèmes qui se posent sont beaucoup plus fondamentaux. S’exprimer en public est quelque chose de compliqué, qu’on ne peut pas apprendre tout seul en bricolant sur un logiciel. Ça, c’est un boulot de prof de français, de prof de philo, ça peut s’apprendre tout petit… Savoir qu’on ne dit pas la même chose sur Facebook devant tout le monde que ce qu’on dit dans la cour de récré ou entre copains, ça s’apprend. Et ça me parait être un enjeu beaucoup plus structurant que le fait de savoir écrire dix lignes de HTML.

Mais après ce que je vous avais dit sur l’importance d’écrire, ça ne doit pas vous surprendre, si ?

, , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :