Archives de juillet 2014

2014-068 – Vous êtes ici pour ?

Je n’avais pas inspecté depuis un moment les recherches internet qui m’avaient amené des lecteurs. Je vous envoie donc une petite sélection des 365 derniers jours. Il y en a où je peux imaginer vers quel article ça pointe. D’autres où c’est un mystère complet ! Ce qui m’amène à m’interroger sur le positionnement de mon blog dans les moteurs de recherche.

  • scream realité
  • conclusion sexy
  • erotisme du jour
  • surdouee et charme
  • sociologue s’épiler
  • surdoue code route
  • humour écolier pps
  • porno rapport force
  • soumis latex tumblr
  • surdoué pretentieux
  • le club des pervers
  • patron de vetementssexy
  • adultes surdoués menteur
  • dessin femme d’influence
  • c’est pas en devenant con
  • petrolier et subordination
  • rédaction pacifisme lâcheté
  • le proprietaire chanson grivoise
  • chasseuse de monstre porno/image
  • frequentation du sexe dans un couple
  • comment découvrir son pouvoir magique
  • texte humour pour feliciter des travaux termines
  • en quoi les dessins animés influencent les garcons?
  • vous imaginez si le pen est président ce que ça va devenir la france
  • comment s’enrichir et réussir grâce aux invocations et rituels magiques

Je ne sais pas vous, mais je vois une certaine poésie dans tout ça…

, ,

Poster un commentaire

2014-067 – Projet Jason

La lecture de La Vague Montante m’a rappelé combien j’avais apprécié d’autres œuvres de Marion Zimmer Bradley. J’ai donc entrepris de relire quelques tomes de la Romance de Ténébreuse.

Cette saga raconte la colonisation terrienne accidentelle d’une planète déjà occupée par plusieurs races humanoïdes. Depuis le crash d’un vaisseau spatial, jusqu’à la redécouverte par l’empire terrien, en passant par des siècles de développement médiéval, les histoires et les thèmes abordés sont très riches.

Plusieurs niveaux de lecture

Les aventures à proprement parler sont propres à satisfaire les adolescents amateurs d’action. Les quelques pouvoirs psychiques présents, appelés laran, renforcent ce thème. D’ailleurs il y a beaucoup de points communs entre les télépathes présentés dans la série, et les surdoués que je connais. Évidemment, les surdoués ne disposent pas de pouvoirs psychiques. Mais leur hypersensibilité, et l’incompréhension de leur entourage, trouveront une résonance intéressante avec ces romans.

De plus, le soin apporté à la vie intérieure des personnages, notamment par des relations riches et des questionnements personnels, ajoutent un niveau de maturité propre à satisfaire l’adulte que je suis devenu.

Enfin, la démarche résolument féministe de l’auteur, sans idéalisme borné ni manichéisme, fait que cette série de science-fiction n’a pas vieilli d’un pouce.

Bien sûr, comme pour la plupart des auteurs du XXe siècle, le développement des technologies de l’information n’a pas été suffisamment anticipé. Mais le cadre particulier de cette planète explique le faible niveau technologique de l’Empire terrien sur place.

Je vous invite donc à découvrir la Romance de Ténébreuse. Cette série comporte plus d’une vingtaine de titres.  La plupart peuvent se lire seuls. Certains forment des suites, directes ou plus lointaines.

Par où commencer ?

Après cette longue présentation de la série, passons à ma première lecture. Le Projet Jason est le premier livre de la série dans l’ordre d’écriture. Qui n’est pas, mais pas du tout, l’ordre chronologique. C’est en façade un récit d’aventure. Une équipe de terriens doit atteindre une tribu d’humanoïdes des montagnes. Ils sont la clé d’un remède à une épidémie cyclique dévastatrice. Mais c’est aussi un formidable récit d’initiation. Le personnage principal revient sur les traces de son enfance, et se confronte à ce qu’il est devenu. À l’adulte sérieux et triste qui a renoncé à la fougue et aux passions de sa jeunesse.
C’est enfin une histoire d’amour. Qui, comme toutes ces histoires devraient le faire, rend le protagoniste meilleur qu’il n’était.

, , , ,

Poster un commentaire

2014-066 – [Seth Godin] Se préparer au choc

Il y avait bien longtemps que je ne vous avais pas parlé de Seth Godin. Il est donc temps de publier ici un de ses derniers articles, « Brace for impact« . Je pourrais aussi vous raconter notre rencontre début juillet à Paris, mais à part dire que c’était un excellent moment, je ne saurais pas quoi ajouter… Si vous avez des questions, je pourrai y répondre !

J’imagine qu’il y a certaines situations, peut-être du côté des arts martiaux, où se préparer au choc est une bonne idée.

Le reste du temps, c’est le contraire. Si votre voiture est sur le point de heurter un arbre à 50 km/h, ou si votre avion va heurter la falaise du Grand Canyon, il n’est pas évident que tendre tous vos muscles et vous préparer à être écrabouillé puisse améliorer votre situation.

Ce qui est pire, bien pire, c’est que nous nous préparons aux chocs bien plus souvent qu’il n’y a de chocs réels. Le patron nous appelle dans son bureau, et nous nous préparons au choc. Le discours doit avoir lieu vendredi prochain, et nous passons la semaine à nous préparer au choc. Toute la crispation et l’anticipation et la répétition et l’anxiété – notre culture nous a fait croire que c’est une bonne chose, que c’est une forme de préparation.

C’est faux. C’est au mieux une expérimentation de l’échec à l’avance, un échec qui arrive rarement.

Quand vous avancez prêt pour le choc, vous diminuez dramatiquement vos chances. Vos chances d’éviter l’issue que vous craignez, vos chances de faire une différence, et vos chances de respirer et de vous connecter.

I would imagine that there are certain situations, perhaps involving the martial arts, where bracing for impact is a good idea.

The rest of the time, not so much. If your car is about to hit a tree at thirty miles an hour, or the jet is about to slam into the wall of the Grand Canyon, it’s not altogether clear that tensing all your muscles and preparing to be squashed is going to do you much good at all.

Worse than this, far worse, is that we brace for impact way more often than impact actually occurs. The boss calls us into her office and we brace for impact. The speech is supposed to happen next Friday and we spend a week bracing for impact. All the clenching and imagining and playacting and anxiety—our culture has fooled us into thinking that this is a good thing, that it’s a form of preparation.

It’s not. It’s merely experiencing failure in advance, failure that rarely happens.

When you walk around braced for impact, you’re dramatically decreasing your chances. Your chances to avoid the outcome you fear, your chances to make a difference, and your chances to breathe and connect.

, , , , ,

Poster un commentaire

2014-065 – Qui paye pour ce blog ?

Petit exercice pratique.
Vous êtes en train de lire cet article. Vous pensez ne rien payer pour le lire.
Est-ce bien vrai ?
Si oui, alors qui paye ?
Si non, où est la facture que vous devrez régler ?

Commençons par regarder la réalité physique de votre lecture. Ces mots s’affichent sur un écran (je ne peux pas imaginer que vous ayez imprimé cet article pour le lire). Passons les évidences : vous avez acheté l’écran en question, ainsi que l’électricité qui l’active.

Allons plutôt voir ce qui concerne spécifiquement cet article. Votre ordinateur / tablette / smartphone a envoyé une requête à un serveur informatique pour recevoir cet article. Ce serveur (de son petit nom WordPress.com) ne fait que ça de ses journées, attendre des requêtes. Et il en reçoit plein. Qui paye pour le mettre en place, le maintenir, l’alimenter ?

L’entreprise WordPress propose deux moyens de payer. Soit l’auteur paye sa part des frais. Soit l’auteur accepte que ses articles soient encadrés par de la publicité. Et donc financés par des entreprises qui veulent que vous regardiez ces publicités. C’est encore mieux si vous cliquez dessus !
Ces entreprises n’ont qu’une seule source de revenus : vous. Et moi. Nous tous, quoi.
Même si vous n’achetez pas spécifiquement les produits qui s’affichent maintenant, la grande majorité des produits que nous achetons sont promus par des publicités. Donc nous payons.

Et ça, c’est très énervant. Parce que la publicité nous pourrit le cerveau. En nous faisant associer des chansons sublimes à des produits inutiles. En entretenant des besoins artificiels. En soutenant un modèle de société nocif et consommateur.

C’est pourquoi, à compter d’aujourd’hui, ce blog sera financé par son auteur. Si vous souhaitez contribuer, je vous rappelle l’existence des boutons FlattR. Ils vous permettent de soutenir les créateurs que vous appréciez, d’un simple clic sur le bouton en-dessous de l’article. Faites passer le mot !

PS : Précision amusante. J’ai eu l’idée de cet article avant-hier soir. Hier matin, Lionel Dricot publiait un article sur le même thème : « Quelle est la valeur de votre temps de cerveau ?« 

, , ,

4 Commentaires

2014-064 – « TV Lobotomie – La vérité scientifique sur les effets de la télévision »


Regardez, ne serait-ce que quelques minutes. Ça se passe de commentaires !

, , , , ,

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :