2014-048 – OK, le capitalisme, c’est mal. On fait quoi alors ?

Comme je le disais récemment, le capitalisme est une mauvaise chose. Il est pourtant plus aisé de convaincre quelqu’un de la fin de la vie humaine sur Terre que de la fin du capitalisme. La première cause en est le manque d’alternative crédible. Le communisme russe est mort, et il représentait l’autre grande alternative mondiale au XXe siècle.

Ce régime autoritaire déchu sert d’épouvantail. Dès que l’on mentionne une meilleure répartition des richesses, un modèle alternatif au capitalisme, une autre façon de produire, le spectre du communisme est brandi bien haut.

La solution ne viendra peut-être pas d’une grande théorie générale et appliquée dans un ou plusieurs pays. Je l’imagine plutôt naître d’une floraison d’initiatives locales. Il est une spécialiste qui travaille à accroître la renommée de ces initiatives, c’est Marie-Monique Robin. Son prochain film traitera d’ailleurs, entre autres, des monnaies locales. Ces initiatives citoyennes ou institutionnelles visent à créer des monnaies débarrassées de quelques uns des péchés mortels du capitalisme. La plupart limitent l’accumulation de richesses, et ne pratiquent pas l’usure (pas de taux d’intérêt).

J’ai entendu Marie-Monique Robin dire qu’une grande ville de Loire-Atlantique allait proposer une monnaie locale de grande envergure, qui permettrait de régler de nombreux services publics.

Et si vous cherchiez ce qui existe près de chez vous ?

, , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :