2014-022 – La fin du monde, ça commence par quoi ?

Le développement des civilisations humaines est basé sur la spécialisation. Ça commence quand dans la tribu certains vont chasser tandis que d’autres s’occupent du camp. Et ça se poursuit jusqu’à ce que nous soyons totalement incapables de subvenir seuls à tous nos besoins (à l’exception de quelques survivalistes). Je ne sais pas cultiver ma nourriture, ni coudre mes vêtements, ni me soigner, ni…

Et donc, cette spécialisation à outrance a bien des avantages, mais elle porte aussi des inconvénients considérables : quand le système de collaboration entre humains se grippe, tout peut s’arrêter.

Je discutais hier avec un économiste et un spécialiste des questions agricoles. Chacun voyait la fin du monde à sa porte. L’économiste prévoyait un krash financier qui mettrait nos systèmes productifs à genoux. Le spécialiste agricole prévoyait une grande famine partir de la raréfaction ponctuelle de la production mondiale de blé. Les deux voyaient ensuite des émeutes lorsque les peuples, désemparés par la perte de leurs repères, en reviendraient à l’expression la plus primaire de la survie. A savoir, taper sur les autres pour augmenter ses chances.

Ils ont peut-être tous les deux raisons. Notre société française, ainsi que ses voisines, dépend de trop de facteurs pour résister efficacement aux chocs prévus. Que ferions-nous sans pétrole ? Ce ne sont pas des stocks stratégiques de quelques mois qui vont nous aider à tenir pendant qu’on fera pousser du pétrole…

La bonne nouvelle, c’est que des solutions existent. Mais si on ne veut pas vivre dans le monde de Mad Max, ça nécessite d’anticiper un peu. On s’y met ?

Je cite No Doubt (qui cite REM) : it’s the end of the world as we know it, and I feel fine / C’est la fin du monde que nous connaissons, et je me sens bien.

 

, , , ,

  1. #1 par Yoda le 2014/03/16 - 14:45

    On peut peut-être aussi aller chercher des solutions plus optimistes dans la science-fiction (voir par exemple récemment : http://yannickrumpala.wordpress.com/2014/02/14/la-science-fiction-au-secours-de-lecologie/ ).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :