2013-016 – Référendum en Alsace : élections, piège à con ?

La question s’est posée aujourd’hui : y aura-t-il assez de votants en Alsace pour que le résultat du référendum portant sur la fusion des administrations départementales et régionale soit valable (source : Le Monde).

Les règles de ce vote sont : il faut 50,01% des voix pour que le OUI l’emporte, ET que au moins 25% des électeurs inscrits aient voté.

Les estimations tournent autour de 29%. Imaginons que ces 29% d’électeurs inscrits votent à 60% pour et 40% contre. Le référendum serait donc positif. Imaginons que les « contre » aient fait campagne pour inciter à l’abstention au lieu du vote « non »…

Il n’y aurait eu que 29% x 60% = 17,4% de participants.

Et paf, le référendum tombe.

Donc, en partant d’une bonne idée (ne prendre en compte que les votes où il y a suffisamment de participants), on obtient un effet pervers non voulu (il est plus intéressant stratégiquement de ne pas voter que de voter contre).

Je résume : si le vote « pour » l’emporte, ce sera grâce aux électeurs qui se sont déplacés pour voter « contre ».

Quand je vous dis que pour les élections, le système a une importance capitale !

(et on peut se demander à qui profite la complexité des systèmes électoraux actuels…)

, , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :