146 – Le sens des priorités (les femmes et les enfants d’abord ? Chiche !)

Au cas où vous seriez passé à côté, le président élu en mai 2012 a promis d’ouvrir la possibilité de se marier à tous les  couples, sans condition préalable d’équipement génital de types divergents. Les élections législatives de juin dernier ont fourni à ce même président la majorité parlementaire nécessaire pour voter les lois promises.

Mais de toutes les promesses, aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est celle du mariage pour tous qui provoque le plus de d’hostilité. Plus surprenant encore, ce n’est pas le mariage en lui-même qui pose problème. Après tout, le PACS est passé par là. La reconnaissance sociale de l’union de deux personnes du même sexe est déjà dans les mœurs. Non, la ligne d’attaque des anti-mariage homo s’est centrée sur les enfants. Au nom de la protection de l’enfant, qui doit avoir un papa et une maman (#UnPapaUneMaman). Outre le fait qu’il n’y a aucune étude sérieuse qui démontrerait qu’un couple homosexuel est moins capable d’élever un enfant qu’un couple hétérosexuel, je m’interroge sur leur sens des priorités.

Quel est le premier problème des enfants ?


Si j’en crois l’observatoire des inégalités, 2 millions de personnes en France vivent sous le seuil de pauvreté. Soit moins de 600 euros par mois. 20 euros, maximum, par jour. Deux conclusions s’imposent : tout d’abord, peut-on élever un enfant dans ces conditions ? Ensuite, est-on vraiment en situation d’élever un enfant en gagnant 25 euros par jour ? 30 ?
Chacun a le droit de s’inquiéter de l’avenir de certains enfants face aux évolutions de notre société. Mais on ne m’ôtera pas de la tête que l’accroissement des inégalités en France est incomparablement plus dommageable au bien-être de nombreux enfants que les quelques centaines de couples homosexuels qui élèveront un enfant parce qu’ils l’auront choisi.
Votre avis ?

Par exemple, je trouve qu’on aura fait un pas dans le bon sens le jour où le barème d’imposition cessera d’accorder une réduction d’impôts plus importante aux enfants de riches qu’aux enfants de pauvres. Ça paraît évident, hein ?

, , , , , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :