108 – Liberté, Egalité, Fraternité. Comment en faire une réalité ?

J’avais très envie de faire un article sur le Revenu Universel (aussi appelé Allocation Universelle).

Le principe est simple : au lieu de conditionner les aides versées par l’Etat ou les organes institutionnels, chaque citoyen reçoit une allocation fixe.

En pratique (résumée), on supprime l’APL, tous les versements de la CAF, les retraites. On met tout cet argent dans un pot commun. On divise par le nombre d’habitants du pays. Chacun reçoit sa part.

Bien sûr, cette idée va à l’encontre de nombreuses idées reçues :

  • « Les gens vont arrêter de travailler ! »
  • « C’est offrir les pétards gratis à tous les jeunes drogués ! »
  • « On n’aura jamais assez d’argent pour financer ça ! »

Et en cherchant un peu sur le net, j’ai trouvé l’article que j’aurais aimé écrire.

Écrit par Stan, il s’appelle « 10 (mauvaises) raisons de ne pas croire au revenu de vie« .

Il y rassemble 10 objections régulièrement entendues, et les démonte, exemples à l’appui.

  1. Le revenu universel est une idée libérale, beurk !
  2. Pire, c’est une idée communiste !
  3. Le revenu de vie poussera les gens à l’oisiveté !
  4. Oui mais plus personne ne voudra effectuer les tâches ingrates !
  5. Le revenu de base va provoquer de l’inflation !
  6. C’est une idée utopiste !
  7. C’est impossible à financer !
  8. L’état est déjà très généreux en France, ça ne va rien changer !
  9. L’immigration va encore plus augmenter !
  10. La société n’est pas prête, il faut d’abord réformer le système !

Son article est tellement bon et documenté que je ne vois pas quoi ajouter. Ah, si, il est quand même un peu long. Je vais tâcher de le résumer.

C’est une idée nouvelle, qui pose bien des questions, mais qui répond à tellement de problèmes qu’il paraît délirant qu’aucun pays occidental ne l’ait déjà fait.

Ah, on me souffle dans l’oreillette que c’est à l’étude en Suisse.

Si je devais ajouter un seul argument, c’est que le système français bureaucratisé à l’extrême est devenu totalement incompréhensible, y compris par ceux qui sont censés le mettre en œuvre. Adieu les prises de tête sur l’éligibilité à telle ou telle mesure. Bon courage pour frauder quand il n’y aura plus aucun justificatif à fournir…

, ,

  1. #1 par Stéphane Gallay (@stephanegallay) le 2012/04/17 - 07:28

    « À l’étude », c’est beaucoup dire: c’est une initiative populaire qui vient d’être lancée. En d’autres termes, une pétition qui, si elle a le nombre requis de signatures, aura valeur de proposition de loi (de changement constitutionnel, pour être plus exact) au niveau fédéral.

    Il faudra ensuite que la population vote sur le sujet et il me semble qu’il faut la double majorité (voix et cantons) pour que ça passe. Le problème étant que le « comment » est souvent très flou et vaporeux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :