79 – Thomas Fersen, la ménagerie rêveuse

Quittons un peu les coups de gueule (contre les sondages, contre les injonctions sociales, contre le nucléaire, contre HADOPI, contre l’enseignement industriel, etc.), et revenons aux fondamentaux de ce blog : les coups de cœur.

J’ai découvert Thomas Fersen au siècle dernier. Comme beaucoup de gens, j’ai eu tendance à prononcer Thomasse Fersène, à la nordique, en supposant au bonhomme une quelconque ascendance viking. Grand bien m’en a pris, puisque le Thomas est bien anglo-saxon, c’est le prénom du joueur de foot Thomas Boyd. Mwerf. Le Fersen est bien plus classe : c’est le nom d’Axel de Fersen, amant supposé de Marie-Antoinette.

Bien, maintenant que j’ai fini de recopier Wikipedia, on peut rentrer dans le vif du sujet. Comme je le disais il y a longtemps déjà, je ne suis pas fan de poésie. Mais bien plus encore que Damien Saez, Thomas Fersen est un poète. Un vrai. Un qui joue avec les mots juste pour le plaisir de le faire. Pas de message caché, si ce n’est une ode à la paresse, vice volontaire, avoué et victorieux. Ou pas…

Mais sur scène, où j’ai eu le plaisir de le voir, c’est tout sauf une feignasse. On peut même dire qu’il mouille sa chemise.

Mouais. En fait, après avoir revu la vidéo précédente, j’en conclus que notre poète doit avoir un problème de thyroïde. C’est pas normal de transpirer autant en ne remuant qu’une seule jambe de temps en temps. Bah, on dira que c’est la faute aux coups de cymbale à la fin…

Non, ce qui m’attire le plus dans les compositions de Thomas Fersen, c’est sa propension à créer des univers. En quelques phrases, nous rencontrons un personnage, il vit une histoire, et la projection se fait extrêmement rapidement. D’autant que ce personnage peut être un jeune puceau qui tente sa chance avec une simplette…

… ou un serial-killer bourgeois…

… voire un chausseur éperdu d’amour pour une cliente trop vite partie.

Cette dernière vidéo a un son crado, mais elle montre le maître avec son instrument. Oui, Thomas Fersen est fan du ukulélé. Pour ceux qui ne verraient pas de quoi il s’agit, voici un groupe qui ne joue que du ukulélé (à part un tricheur avec une basse).

Certes Thomas Fersen n’a qu’un seul ukulélé sur scène. Mais il a poussé le bouchon plus loin d’une autre manière. En réorchestrant toutes les chansons de son best of au ukulélé. D’où le titre : best of de poche.

Bref, j’espère vous avoir fait découvrir ou redécouvrir cet artiste unique. Souvent imité, jamais égalé, l’essayer c’est l’adopter, deux pour le prix d’un, et advienne que pourra !

, , ,

  1. #1 par tribulations féminines le 2012/03/19 - 12:16

    J’adore Thomas Fersen, il faudrait vraiment que j’aille le voir sur scène, je suis certaine qu’il dépote !

  2. #2 par peinturelu le 2012/03/19 - 19:22

    Depuis quand les problèmes de thyroïde ça fait suer plus que la normale????????????

    • #3 par unjouruneidee le 2012/03/19 - 20:29

      C’est l’hyperthyroïdie qui peut causer une sudation excessive. Tu vas pas te plaindre d’avoir échappé à ce symptôme-là, hein ?

  3. #4 par Ameth le 2014/12/21 - 19:31

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :