78 – Les français sont des veaux. Oui, même vous.

Je vous disais hier que notre pays n’avait plus que l’apparence d’une démocratie. Nous sommes, dans les faits, dans un système d’oligarchie. Bien sûr, c’est plus facile à admettre lorsque l’on parle d’un autre pays. Prenez la Russie. Un président et un premier ministre qui s’échangent les rôles à intervalles réguliers, ça ne fait pas très sérieux. On n’en est pas là chez nous, hein. Hein ?

Revenons sur un point précis de l’article de Yovan Menkevick, Oligarchie 2012 : welcome to the Matrix, les sondages.

Dans ce monde, les élections n’ont aucun enjeu véritable : les entreprises de sondages qui appartiennent à l’oligarchie entraînent les foules à voter pour des politiciens mesurés (des acteurs mineurs de l’oligarchie), qui savent composer avec les véritables acteurs majeurs de cette oligarchie qui détient à elle seule 90% des outils de production de richesse du pays.

Ce point résonne douloureusement avec cet autre article, de Yovan Menkevick (encore !), Présidentielle : pas la peine d’aller voter.

Imaginez un instant une société sans sondages politiques des intentions de vote. Avec comme seul et logique repère, les débats politiques, les déclarations d’intention des candidats, les programmes. Si vous ne saviez pas que Nicolas S. est à 26% ou 28%, que vous n’aviez comme repère que son discours, son bilan de président sortant ? Et mieux, si les propositions de changement de système de certains candidats qui emballent toute une partie de la population, épuisée par la crise, n’étaient pas créditées d’intentions de vote ?

Les mathématiques le disent, les sondages, c’est de la daube.

Il était une fois un petit village. 450 habitants, 360 électeurs, 280 votants. Lors des élections municipales, deux listes sont en lice. Lors du dépouillement, le soir du premier tour, la liste sortante était en tête. Une fois les 140 premiers bulletins ouverts, ils gagnaient haut la main. Si l’on avait fait un sondage auprès de la moitié des habitants, le résultat aurait donc été « victoire des sortants ».

Sauf que, le résultat réel, celui correspondant à 100% des sondés/votants, c’était « victoire de l’opposition ». L’on voit donc qu’un sondage auprès de 50% de la population concernée peut tout à fait se planter. Et encore, nous parlons de bulletins réels. Il y a une grosse différence entre le vote que l’on admet auprès d’un sondeur, et le bulletin que l’on met dans l’urne…

Comment peut-on faire confiance à un sondeur qui, après avoir interrogé 1 000 français, prétend en tirer des conclusions sur ce que pensent 60 000 000 de français ??

S’il y en a qui me répondent « mais, et la méthode des quotas ? », je les renvoie au coin. Les critères de sélection des-dits quotas introduisent tellement de biais que, sur un échantillon aussi faible, les quotas ne peuvent pas faire mieux qu’une sélection aléatoire. Surtout que les sondeurs reconnaissent tout à fait leurs bidouilles des résultats bruts. Parce que leur soi-disant méthode scientifique se plante trop souvent.

Les JOURNALISTES QUI RÉPÈTENT LES SONDAGES le disent, les sondages, c’est de la daube.

Un article intéressant sur le site arretsurimage.net : Marges d’erreur : Duhamel ne veut pas « dévaloriser » l’info

Quand les sondeurs reconnaissent des marges d’erreurs allant jusqu’à 6%, la déontologie journalistique devrait inciter tout journaliste qui se respecte à le dire clairement, avant même de répéter le score du sondeur.

Je ne vois pas comment interpréter autrement le 3e devoir du journaliste : Publier seulement les informations dont l’origine est connue ou les accompagner, si c’est nécessaire, des réserves qui s’imposent ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents.

Que dit Alain Duhamel, journaliste célèbre ?

« Quand nous, on reçoit le rapport, pas simplement des chiffres sur une dépêche, […], ils indiquent quelles sont les marges d’erreur […] Il faut pas qu’on soit hypocrites, ni vous, ni Jean-Michel, ni moi. Pourquoi est-ce qu’on ne le dit pas ? C’est parce que si vous dites « Tiens, X ou Y gagne ou perd 2 points », mais qu’à la phrase d’après vous dites « mais à 2 points et demi près, ça ne veut rien dire », autant ne pas en parler. On ne va pas dévaloriser chaque nouvelle qu’on donne. »

Il n’y a pas d’autre interprétation possible : Alain Duhamel se torche avec la charte de la déontologie journalistique. Il répète tous les sondages en sachant pertinemment qu’ils ne représentent rien. La (trop triste) alternative serait de faire un travail de journaliste sur le fond, au lieu de contenter des idées prémâchées des instituts de sondage. C’est vrai que ça fait moins envie…

Les solutions ?

C’est pas compliqué : au minimum, arrêter de lire, mentionner ou commenter toute intervention écrite ou orale basée sur un sondage (et renvoyer vos interlocuteurs à cet article). Se moquer de tout prétendu journaliste qui fait de même.

Politiquement, se positionner pour une limitation des sondages, par exemple interdire de parler d’un sondage sans mentionner sa marge d’erreur.

La solution idéale, c’est l’interdiction pure et simple des sondages présentant une marge d’erreur supérieure à 1%. Le chiffre vous paraît faible ? Imagineriez-vous un fabricant de voitures dont plus d’une voiture sur cent serait totalement défectueuse ? Ou un journaliste qui plus d’une fois sur cent annoncerait une nouvelle totalement fausse ?

PS : pour calmer la fièvre sondagière, on peut toujours espérer qu’Anticor parvienne à faire condamner quelques ministres. Ce serait toujours ça d’argent public récupéré.

, , , , , , , ,

  1. #1 par Rodier le 2013/04/04 - 10:43

    Yovan Menkevick un nouveau comique!
    …pour remettre la démocratie sur les railles, arrêter les sondages…
    oufff, ça décoiffe; et dire que l’on aurait pu être sauvés depuis si longtemps.
    On est proche du style de certains enfumeurs😀
    Bravos Yovan!
    Si tu en as d’autres comme celle là, n’hésites pas et postes partout, que tout le monde en profite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :