70 – Les méthodes (pas trop) cachées du chef

Nous avons vu il y a trois semaines une des méthodes de notre gouvernement actuel : maintenir un état d’urgence, de crise, de choc.

Mais comment font-ils, pour maintenir cet état ?

Vous voulez savoir qui a raison ? Mais je vais vous le dire !

D’une part, des méthodes pas très récentes, issues de l’Art d’avoir toujours raison d’Arthur Schopenhauer :

Extraits choisis :

32. Faire une association dégradante
Nous pouvons rapidement éliminer ou du moins rendre suspecte une affirmation de l’adversaire opposée à la nôtre en la rangeant dans une catégorie exécrable, pour peu qu’elle s’y rattache par similitude ou même très vaguement.

Exemple totalement imaginaire : « Êtes-vous du côté des voyous ou du côté des victimes ? Moi, je suis du côté des victimes. »

Et ainsi de suite, pour soutenir une atmosphère de conflit permanent. L’État est en guerre contre tout :  les les immigrés profiteurs, voyous, les chômeurs feignants, etc. A tel point que l’intervention de l’armée dans les banlieues est déjà planifiée, comme l’indiquait Fabrice Epelboin sur reflets.info il y a quelques jours.

Papy, raconte-moi une histoire.

D’autre part, des méthodes bien plus récentes, directement tirées des méthodes de storytelling des marketeux américains. Pour en savoir plus, emparez-vous vite de ce livre de Christian Salmon : « Storytelling, la machine à fabriquer des histoires et à formater des esprits« .

Au travers de nombreux exemples, Christian Salmon explique pourquoi et comment les communicants de la planète entière se sont tournés vers le storytelling pour améliorer leurs performances. Si vous avez la flemme de lire un livre de plus, voici une alternative : lisez l’excellent blog de Frank Plasse intitulé « storytelling, une autre communication« .

Et notamment sa série de billets, « storytelling, pourquoi ça marche« . 4 parties : 1, 2, 3 et 4

En passant, Franck est un parfait exemple de quelqu’un de bizarre : rôliste – auteur – éditeur, il est aussi père de famille, prof de communication et directeur de cabinet d’un maire de la banlieue parisienne.

Ajout du 11/03/2012 : Franck propose une version condensée ici. Voyez ça comme une mise en bouche à consommer avant sa série.

, , , , , , ,

  1. #1 par Franck Plasse le 2012/03/10 - 16:54

    Et si vous avez même la flemme de lire 4 articles de mon blog, vous pouvez également en lire 1 seul écrit pour le blog de l’agence de com’ Adverbia http://blogterritorial.expertpublic.fr/storytelling-essayez-une-autre-communication-territoriale/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :