47 – Le candidat du passif

Hier, le citoyen Nicolas Sarkozy a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle. Pour mémoire, il est président de la République française depuis 5 ans, et, les 14 années précédentes, ministre durant 5 ans et demi.
Son action politique a donc largement façonné notre pays durant une décennie. Caractérisée par une hyperactivité entretenue, quelles en sont les conséquences?
C’est à cette question que Monique Charlot-Pinçon et Michel Pinçon ont répondu, dans un ouvrage très complet. Fort justement intitulé « Le président des riches« , vous y trouverez, entre autres :

  • Le rappel des liens entre nos dirigeants politiques actuels et le monde des affaires, symbolisé par le dîner du Fouquet’s.
  • Les toutes premières mesures, à commencer par le bouclier fiscal visant à protéger les hauts revenus.
  • Les niches fiscales comme s’il en pleuvait.
  • Les avantages fiscaux pour les héritiers.
  • Le détail de l’oligarchie  au pouvoir.
  • Les récompenses officielles dévoyées en cadeaux aux amis (Sarkozy faisant Stéphane Richard chevalier de la Légion d’honneur le 14 juillet 2006 : « Stéphane, t’es riche, t’as une belle maison, t’as fait fortune… Peut-être plus tard y parviendrai-je moi-même… C’est la France que j’aime !« )
  • La répression de la misère, présentée comme une cause de la délinquance plutôt qu’une conséquence des politiques menées.
  • La guerre psychologique menée avec le soutien objectif des grands médias.
  • Les antécédents de Nicolas Sarkozy en tant qu’avocat d’affaires.
  • Le mélange des genres entre l’État, la famille et le couple présidentiel (Jean Sarkozy, président de l’EPAD ?).
  • Les mots pour ne pas le dire (« Les paradis fiscaux, c’est ter-mi-né !« ).

Mais ce constat, fort bien réalisé, serait passablement déprimant s’il s’arrêtait là. Parce que face à cette mafia organisée au sommet de l’État et de l’argent, le citoyen se sent démuni. La vraie force de Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, c’est dans le dernier chapitre qu’on la trouve.

Reprenant un titre à haute teneur historique, le chapitre « Que faire » donne des axes de travail, de résistance, tout à fait réalisables par chacun de nous. Quelques exemples :

  • La vigilance idéologique : faites attention aux mots employés, et aux réalités qu’ils cachent.
  • Faire connaissance avec l’oligarchie. A commencer par celle de votre commune. Exercice pratique : qui est votre maire ? Quels sont ses contacts professionnels ? Qui sont ses amis ? En répondant  ces trois questions, vous verrez probablement se dessiner les contours de l’oligarchie locale, et en particulier ses conflits d’intérêts…

Au-delà du niveau local et individuel, des principes collectifs sont mis en avant :

  • Abolir le cumul des mandats.
  • Rendre le vote obligatoire.
  • Nationaliser les banques.
  • Rendre l’impôt réellement progressif, par un prélèvement à la source sur les revenus du travail comme du capital.

Lisez ce livre, parlez-en autour de vous, c’est le meilleur médicament contre un (improbable) second mandat Sarkozy.


PS: ce bouquin est l’équivalent d’un déjeuner gastronomique. Que du bon, mais pas en quantité exagérée. Si vous voulez la version fast-food, voici 600 (bonnes) raisons de ne pas voter Sarkozy, par Samuel Duhamel, de Rue89.

, , , , , , , ,

  1. #1 par nessa le 2012/02/17 - 11:11

    je savais quoi voter mais là je vais faire passer cet article !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :