Articles tagués jeux de rôles

44 – Je suis bizarre, mais c’est plutôt bon pour mon intégration sociale

Comme indiqué précédemment, je suis bizarre, et vous aussi.

Étude de cas.

Je suis un rôliste.

D’ailleurs, un blog ami m’a étiqueté « blog rôliste », ce qui me paraît exagéré vu le peu d’articles traitant de jeu de rôle ici. Du moins, pour l’instant.

Je pourrais expliquer en longueur en quoi ça consiste, mais d’autres l’ont fait mieux que moi. Et une image vaut mieux qu’un long discours…

Jeux de rôle. Ce que les gens voient. Ce que ma mère voit. Ce que mon voisin voit. Ce que JE vois.

Une fois sorti de ces clichés, qui ont un fond de vérité comme tous les clichés, qu’ai-je retiré de mes samedis à vivre dans des mondes imaginaires ?

Point 1 : socialisation

Rejoindre une association, apprendre à vivre avec des gens en dehors de cercles contraints comme la famille ou l’école, c’est tout aussi efficace pour les compétences relationnelles que de rejoindre un club sportif. En moins dangereux et fatigant.

Point 2 : foreign languages

Si j’ai pu prétendre avoir un excellent niveau d’anglais lors de mes premiers entretiens d’embauche, c’est grâce aux jeux de rôles. Et certainement pas grâce à notre système éducatif.

Point 3 : études

Cela dit, le fait de lire des tas de bouquins sur les sujets les plus improbables (histoire des armes à feu, véhicules et éléments de décoration du XIXe siècle, etc.) est un excellent moyen de réussir ses études.

Point 4 : gestion de projet

Ce n’est pas un hasard si parmi les rôlistes que je fréquente, une bonne partie a un job dans la gestion de projet. Informatique, administration publique, organisation, ressources humaines, et j’en passe. Malgré des apparences trompeuses, les heures passées à établir des plans pour envahir un royaume, cambrioler une banque, ou rendre une princesse amoureuse d’un crapaud, ne sont pas une perte de temps. Elles donnent un état d’esprit affûté pour réorganiser un service, ou phaser les étapes de déploiement d’un logiciel de comptabilité.

Point 5 : créativité

Ce point peut paraître évident. Mais je vois trop d’adultes qui se contentent de gober la culture prémâchée que leur fait ingurgiter la télé, sans aucun regard critique. Exercer son imagination est un réel bienfait pour le cerveau. Je n’ai pas retrouvé l’auteur de cette phrase, mais elle résume tout : « Ce n’est pas parce que l’on vieillit que l’on arrête de jouer. C’est parce que l’on arrête de jouer que l’on vieillit.« 

Et vous ? Que vous a apporté votre bizarrerie ?

, , , , ,

6 Commentaires

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 153 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :