34 – Comment ne pas être d’accord ?

Hier, j’ai lu cet article d’Alias : Politiciens, parlez-moi d’avenir. Il y recopie un manifeste de Gregory Pogorzelski qui vient de là : https://www.facebook.com/gregpogor/posts/10150634404824853

Hop, copier/coller :

Amis politiques, si vous voulez que je vote pour vous :
  • prévoyez d’assurer un revenu de vie minimum pour tous : tout le monde a le droit de manger et de se loger sans devoir rendre des comptes à quiconque. Penser le contraire, c’est accepter que des gens meurent par malbol.
  • battez-vous pour préserver notre accès à tous à la santé : personne ne doit crever d’une maladie parce qu’il n’a pas d’argent. Penser le contraire c’est, encore une fois, considérer la mort des pauvres et des malchanceux comme acceptable.
  • limitez la course à l’armement en matière de fournisseurs d’eau, d’énergie et de communications (transport, téléphone, etc) : la libéralisation de ces marchés n’a fait qu’engraisser des intermédiaires inutiles.
  • éducation maximale libre et gratuite pour tous, accès minimum à la culture par licence globale : si vous voulez une économie qui marche, il vous faut des citoyens imaginatifs, intelligents, cultivés et volontaires.
  • les taxes, c’est graduel : une compagnie privée qui produit beaucoup d’argent le fait grâce aux routes, à l’éducation et à la santé de ses travailleurs, et à la sécurité physique et intellectuelle des lois du pays où il s’implante. Payer ses taxes, c’est rendre ce qu’on prend à la collectivité. Pas de tax shelters : ça ne marche pas.
  • l’écologie n’est pas un vain mot. La nature est à tout le monde : ses ressources doivent être partagées équitablement et son exploitation doit être pensée pour tenir longtemps. Et à force de polluer comme des idiots, on se retrouve avec des terres incultivables sans engrais, de l’eau qui ne devient potable qu’à prix d’or, de l’air qui provoque plus de maladies pulmonaire qu’une cigarette : je ne parle pas demain quand je dis ça, je parle d’aujourd’hui.
La plupart de vos discours datent d’il y a cinquante ans. Je recommencerai à voter quand ils parleront de demain.

Comme je viens de subir 2h de présentation sur la réduction des déchets dans ma communauté de communes, vous attendrez demain pour avoir mes commentaires sur le sujet…

D’ici-là, si vous êtes d’accord, faites circuler !

, , , , , , , , , ,

  1. #1 par Brodeuse du Phare le 2012/02/03 - 11:09

    Je n’ajouterai qu’une chose : le dire c’est bien, le faire c’est mieux.

    Bon allez j’ajoute encore autre chose : mon/ma candidat(e) idéal(e), je ne lui demande qu’une chose : du vrai bon sens. De l’intelligence tout bête (si je puis dire) où on voit un problème, où on tâche de le comprendre dans son ensemble et où on cherche à le résoudre sans tourner la queue au canard pour lui faire pondre des oeufs carrés. Juste du bon sens de base, ça ferait du bien.

    J’ai parfois l’impression que les gens qui nous gouvernent prennent leurs mesures en cinq minutes au bistro du coin…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 149 autres abonnés

%d bloggers like this: